Découverte d’un site où aurait vécu le futur Roi David

Ziklag, un site mentionné plusieurs fois dans la Bible, aurait été récemment découvert par une équipe d’archéologues associant l'université hébraïque de Jérusalem, l'autorité des antiquités israéliennes et l'université Macquarie de Sydney (Australie). D’après le récit biblique (Livres de Samuel 1 et 2), David ainsi que 600 de ses fidèles auraient trouvé refuge à Ziklag alors qu'ils fuyaient le roi Saül. De là, David se serait rendu à Hébron pour être sacré roi à la place de Saül.

Ces fouilles, qui ont débuté en 2015 sur le site de Khirbet a-Ra'i sur les contreforts de la Judée - entre Kiryat Gat et Lachish - s’étendent sur plus de 1000 m2. Elles ont été menées sous la houlette du professeur Yosef Garfinkel, directeur de l'Institut d'archéologie de l'Université hébraïque de Jérusalem, de Saar Ganor de l’Autorité des antiquités israéliennes et des docteurs Kyle Keimer et Gil Davis de l’Université Macquarie de Sydney (Australie).

Le nom de Ziklag n’est pas un terme sémitique. C’est un nom philistin donné par une population étrangère d'immigrés. Ce n’est pas la première fois qu’un site est identifié comme pouvant être celui de Ziklag - douze suggestions ont déjà été faites précédemment. Cependant, selon les chercheurs, sur aucun des précédents sites, il n’était attesté la présence de deux populations successives, une philistine et une autre ayant vécu à l'époque du roi David, soit au 10ème siècle avant J.C. comme c’est le cas à Khirbet a-Ra’i où des traces de ces deux populations ont été découvertes.

En effet, plusieurs traces typiques de l’époque philistine, datant des 12ème et 11ème siècles avant notre ère, ont été découvertes sur ce site à savoir des structures de pierre spacieuses et massives, des bols, des offrandes et des outils en pierre et en métal.

Par ailleurs, une vaste collection de poteries utilisées pour stocker l’huile et le vin datant de l’époque du roi David a été retrouvée sur place. Des cruches et des bols décorés dans le style dit « rouge glissé et poli à la main », typique de la période du roi David, ont également été découverts.

À la suite d’une étude archéologique régionale sur les contreforts de la Judée, dirigée par les professeurs Yosef Garfinkel et Saar Ganor, une image de la colonisation de la région au début de la période monarchique pourrait se dessiner. Deux sites - Ziklag et Sha’arayim - situés à la frontière occidentale du royaume, sont tous deux perchés au sommet de deux collines, surplombant les principales routes passant entre le pays des Philistins et la Judée : Khirbet Qeiyafa (Sha’arayim), se trouve en face de Gath la Philistine, et Khirbet a-Ra’i est en face d'Ashkelon. Cette description géographique trouve un écho dans la Lamentation du roi David, dans laquelle il pleure la mort du roi Saül et de Jonathan dans leur bataille contre les Philistins: «Ne le dis pas à Gath, ne le publie pas dans les rues d’Ashkelon.»

Comme souvent dans le domaine archéologique, notamment lorsqu’il est question du roi David et de la relation entre le récit biblique et la réalité des fouilles, cette nouvelle découverte soulève des interrogations. Deux archéologues israéliens de renom, Aren Maeir, Professeur à l’université Bar Ilan et Israël Finkelstein, Professeur à l’université de Tel Aviv, doutent fort que le site de Khirbet a-Ra'i, corresponde à la Ziklag biblique. Pour l’un et l’autre, cette ville devait être plus au sud ou plus à l’ouest.

Quoiqu’il en soit, l’objectif de Yosef Garfinkel n’a jamais été de retrouver la cité de Ziklag lorsqu’il a commencé à fouiller sur ce site. Quant à Saar Ganor, il souligne que le nom de Ziklag qui n’a rien de sémite, rattache davantage l’histoire de la ville aux Philistins qu’à celle de David.

 

Rédaction : Catherine Dupeyron