L'UHJ au pays de Mao

L’Université hébraïque de Jérusalem renforce encore sa position en Chine. L’UHJ a signé une trentaine d’accords en dix ans – le premier avait été conclu avec l’Université de Pékin. Le 10 septembre dernier, le Centre Edmond & Lily Safra de recherche sur le cerveau (ELSC) signait son premier accord de coopération avec la Chine. L’événement a eu lieu sur le campus du Mont Scopus. Il s’agit d’un protocole d’accord entre l’ELSC et le gouvernement chinois pour la création d’un centre d’innovation de la science du cerveau au sein de la ville de Guangzhou - la troisième agglomération du pays compte 13 millions d’habitants soit sensiblement plus que l’ensemble de la population israélienne, qui vient de dépasser les 9 millions !

Les professeurs Israel Nelken et Hagaï Bergman de l’ELSC, le Fonds d'investissement sino-israélien dans la biotechnologie de Guangzhou et la société israélienne d’appareils médicaux Alpha Omega basée à Nazareth, seront responsables du développement de ce centre de Guangzhou.

« Le but de cette collaboration est de créer des centres de recherche clinique de haut niveau afin d’améliorer le traitement par neuromodulation pour un grand nombre de maladies neurologiques et de troubles psychiatriques », a déclaré Hagaï Bergman.

De manière plus ludique, l’Université est également présente à Shangaï depuis début août à travers une exposition intitulée Albert Einstein: La vie en quatre dimensions. Consacrée à l’un des fondateurs de l’Université, cette exposition réunit des documents manuscrits, des théorèmes scientifiques, des images originales et des objets personnels du Prix Nobel de physique.

L’inauguration a eu lieu en présence notamment de Chen Ning Yang, qui fut le premier récipiendaire chinois du Prix Nobel de physique en 1957 et de Hanoh Gutfreund, responsable des Archives Albert Einstein.

HU Hanoch Gutfreund and Nobel Laureate Zhenning Yang Credit Shanghai Observer

 Pour Asher Cohen, Président de l'Université hébraïque de Jérusalem, cette « exposition passionnante approfondit les liens entre l'Université hébraïque de Jérusalem et le peuple chinois ». Pour cette raison, fin octobre, l’exposition déménagera à Pékin, la capitale chinoise.

L’Université hébraïque de Jérusalem, comme toutes les grandes universités de par le monde, a de nombreux accords de coopération avec ses homologues étrangers. Ainsi, il existe déjà 340 accords académiques signés avec des institutions basées dans 44 pays, ce qui donne lieu notamment à de nombreux programmes d’échanges d’étudiants.

Rédaction : Catherine Dupeyron