La fabrication d’un médicament anti-paludisme à base de plants de tabac génétiquement modifié

Yissum lance une nouvelle technologie pour la fabrication d’un médicament anti-paludisme à base de plants de tabac génétiquement modifiés !

Cet article a été publié dans la dernière édition de la prestigieuse revue « Nature Biotechnology »

La lutte contre le paludisme est l’un des huit Objectifs de Développement du Millénaire énoncés dans la Déclaration des Nations Unies du Millénaire, signée par tous les pays membres de l’ONU en l’an 2000.

Une des interventions-clés pour lutter contre le paludisme est un traitement combiné à base d’artémisinine. L’artémisinine est un composant naturel de l’Artemisia annua (plante annuelle), mais les médicaments à base d’artémisinine bon marché manquent à cause du coût élevé de fabrication synthétique - naturelle ou chimique - de ce médicament.

Malgré les efforts considérables investis ces 10 dernières années dans l’ingénierie métabolique de ce médicament, à la fois dans les systèmes végétaux microbien et hétérologue, la production même d’artéminisine n’a jamais été possible.

Aujourd’hui, Yissum, la Société de Transferts de Technologie de l’Université de Jérusalem, lance un nouveau procédé qui permet la production d’artémisinine dans un système végétal hétérologue (c'est-à-dire autre que A. annua), tel que le tabac.

Cette méthode a été développée par le Prof. Alexander Vainstein de la Faculté d’Agriculture Robert H. Smith de l’UHJ.  Elle a été publiée sous le titre Generation of the Potent Anti-Malaria Drug

Artemisinin in Tobacco dans la dernière édition de la prestigieuse revue Nature Biology.

Le Prof. Vainstein et son étudiant doctorant Moran Fahri ont développé des plants de tabac génétiquement modifiés portant des gènes codant l’ensemble du cheminement biochimique nécessaire à la production d’artémisinine. Etant donné la biomasse élevée ainsi que la rapide croissance du tabac, cette invention va permettre une production à bas coût et en large quantité de ce médicament, ouvrant ainsi la voie pour le développement durable d’une plateforme à base de plante pour la production commerciale de ce médicament contre le paludisme. Cette invention est brevetée par Yissum, qui cherche maintenant un partenaire pour le développement ultérieur.

Selon Yaacov Michlin, PDG de Yissum, « la technologie développée par le Prof. Vainstein, va permettre d’obtenir pour la première fois de l’artémisinine à des prix abordables en utilisant des plants de tabac. Nous espérons que cette invention finira par aider à endiguer cette maladie répandue et bénéficier à des millions de personnes à travers le monde, en particulier dans les pays en voie de développement. »

Le paludisme est causé par un parasite appelé Plasmodium qui est transmis par les moustiques. Les symptômes du paludisme sont une forte fièvre, des maux de tête et des vomissements. Ils apparaissent généralement entre 10 et 15 jours après la piqûre de moustique. S’il n’est pas traité, le paludisme peut rapidement devenir mortel en perturbant l’afflux de sang vers les organes vitaux.

Plus de 3 milliards de personnes risquent d’attraper le paludisme. Chaque année, on recense environ 250 millions de nouveaux cas et presque un million de morts. Les personnes vivant dans les pays les plus pauvres sont les plus vulnérables.

Le paludisme est un problème particulièrement grave en Afrique, où 20% des décès sont dus aux effets de cette maladie et où, toutes les 30 secondes, un enfant en meurt.