Président Shimon Peres décerne des bourses

Le Président Shimon Peres décerne des bourses aux doctorants dans le domaine du progrès de l’agriculture, de l’eau et de l’environnement de l'Université de Jérusalem

Dans un de ses derniers actes avant de quitter le bureau, le Président israélien Shimon Peres a remis des bourses totalisant 1,6 millions de shekels israéliens (environ 340000€) à huit doctorants qui travaillent à faire avancer la science pour le bien de l'humanité. La cérémonie a eu lieu le 13 Juillet à la résidence du Président à Jérusalem.

Cinq des huit récipiendaires des bourses d'études sont des étudiants en doctorat à l'Université hébraïque de Jérusalem, et quatre d'entre eux étudient à la Faculté Robert H. Smith des sciences de l’Agriculture, de l'Alimentation et de l'Environnement de l'UHJ - la seule faculté d'agriculture en Israël.

Les doctorants effectuent des recherches dans les domaines de l'agriculture, de la qualité de l'environnement ainsi que de la purification et de la gestion de l'eau. Chacun recevra 200 000 NIS (environ 42500€) pour couvrir trois années d'études universitaires et de recherche, dans le but de faire progresser la santé et la qualité de la vie en Israël et dans le monde.

Les cinq doctorants de l’UHJ sont:

- Daria Feldman: A 28 ans, cette biochimiste et spécialiste de l'alimentation a fini ses études de premier cycle à l'Institut de biochimie, de sciences de l'alimentation et de la nutrition, avec une spécialisation en biotechnologie, à la Faculté Robert H. Smith. Son travail de doctorat, sous la direction du professeur Oded Yarden et du professeur Yitzhak Hadar, vise à améliorer la production des biocarburants.

- Adi Kliot: A 31 ans, cette botaniste a terminé ses études de premier cycle en protection des végétaux, et un diplôme de maîtrise en botanique, à la Faculté Robert H. Smith. Son travail de doctorat, sous la direction du professeur Henryk Czosnek et du professeur Murad Ghanim du Centre Volcani, a pour but de trouver une solution à une maladie virale qui affecte les plants de tomates.

- Itai Ofner: A 33 ans, ce botaniste a terminé (avec les honneurs) sa licence à la Faculté Robert H. Smith. Sa recherche de doctorat, sous la direction du professeur Dani Zamir, est destinée à aider à perfectionner le système de culture de plantes agricoles.

- Lidor Shaar: A 32 ans, cette biologiste moléculaire et écologiste a passé (avec mention) son diplôme de premier cycle en biologie moléculaire et écologie des plantes à l'Université de Tel Aviv. Son travail de doctorat à la Faculté Robert H. Smith, sous la direction du Dr Zvi Peleg, est destiné à caractériser et identifier les mécanismes impliqués dans la réponse des cultures aux stress environnementaux, afin de contribuer à l'amélioration des cultures.

- David Shohami: A 33 ans, cet écologiste a terminé avec les honneurs son diplôme d'études supérieures au Département de l'Evolution, de la Systématique et de l’Ecologie de l'UHJ. Son travail de doctorat à la Faculté Robert H. Smith , sous la direction du Professeur Ran Nathan, se concentre sur les schémas de déplacement et les comportements des chauves-souris frugivores au cours de leur recherche de nourriture.

 

Les autres récipiendaires de ces bourses étudient à l'Université Ben Gourion, au Technion et à l'Université de Tel-Aviv. Sur les huit récipiendaires de bourses d'études, cinq sont des femmes.

S'exprimant au nom de ses collègues du jury de six instituts d'enseignement supérieur israéliens, le professeur Shmuel Wolf, Doyen de la Faculté Robert H. Smith, a prédit que les meilleurs et les plus brillants dans leur domaine, les gagnants des bourses apporteront des avancées révolutionnaires dans leurs domaines respectifs. Wolf a cité l'ancien Premier Ministre David Ben Gourion, qui avait déclaré: "Si l'Etat ne vainc pas le désert, le désert va conquérir l'Etat."

 

La Faculté Robert H. Smith des sciences  l'Agriculture, de l'Alimentation et de l'Environnement est le seul établissement d'enseignement supérieur en Israël offrant des diplômes universitaires dans le domaine de l'agriculture. Elle abrite également la seule école de sciences de la nutrition et de médecine vétérinaire.

Fondé en 1942, l'Institut pour les sciences agricoles, qui ne comptait alors que 21 étudiants de maîtrise, accueille aujourd’hui plus de 2300 étudiants. La recherche à la Faculté s'est améliorée.

Elle a :

- permis l’augmentation du rendement des fruits, des légumes, des céréales, des fleurs et du coton

- aidé à surmonter les problèmes de dégâts dus aux nuisibles et à la contamination du sol

- conduit à une utilisation plus efficace de l'eau pour l'agriculture;

- généré des innovations révolutionnaires dans les techniques d'irrigation ;

- contribué au développement de l'exportation annuelle de fleurs d'Israël qui partait de presque zéro dans les années 1960, et qui est aujourd’hui l'un des plus grands exportateurs de fleurs dans le monde

- bien plus encore…