Remise d'Honorary Fellowship à Martine Dassault : un concentré d'émotion

Discours de Catherine Belais, Déléguée générale de l'UHJ-France,  le 12 juin 2018 à l'occasion de la remise de l'Honorary Fellowship à l'Université hébraïque de Jérusalem.

L’Université Hébraïque de Jérusalem remet à Madame Martine de Souza-Dassault, un Honorary Fellowship en témoignage de sa reconnaissance pour l’action qu’elle a menée pendant plus d’une dizaine d’années au sein de l’Association des Amis Français de l’Université.

L’éducation familiale de Martine ne l’avait pourtant pas nécessairement préparée à cette rencontre.

Née en décembre 1956 dans une famille parisienne dont les origines juives ashkénazes remontent en France au 17ème siècle, Martine de Souza-Dassault a en effet d’abord été bercée de valeurs républicaines et laïques, intégrant tous les codes et le raffinement de la culture française.

De très proches amis de ses parents aiguisent, lorsqu’elle est adolescente, sa curiosité pour son identité juive dont elle ne cessera, depuis, d’enrichir le contenu et qui guidera tous ses engagements.

La vitalité d’Israël la séduit et elle encourage donc avec plaisir en 2003 le projet de sa deuxième fille Clara d’aller étudier à l’Université Hébraïque de Jérusalem. 

En découvrant, grâce à sa fille, le campus de l’Université, Martine s’enthousiasme pour le niveau d’excellence de son enseignement et de ses recherches.

Mais pas seulement : elle y apprécie encore davantage l’esprit de tolérance et d’ouverture qui structure l’institution.

Elle décide qu’elle doit faire partie de l’aventure et entre, sous l’impulsion de Yoram Cohen au sein du comité de l’UHJ France en 2005.

Membre du Brain Circle, très active au sein du Bureau français, c’est tout naturellement qu’elle devient ensuite présidente de l’UHJ FRANCE en 2011 et qu’elle imprime alors son style si reconnaissable aux actions de l’Association française.

Martine déborde d’idées et de projets :  capable de rêver très grand tout en veillant au moindre détail. Elle allie l’élégance à la simplicité, l’exigence à la bienveillance, la fermeté à la douceur.

Tout au long de son mandat de 2011 à 2015, Martine a été une inlassable ambassadrice de l’Université, mobilisant son réseau pour rallier des sponsors et convaincre de nouveaux donateurs pour le financement du laboratoire de recherche sur la maladie de Parkinson et celui de l’infrastructure informatique et multimédia du nouveau bâtiment de l’ELSC.

C’est donc avec une immense émotion, teintée de joie et de fierté, que Martine a inauguré en juin 2017 avec d’autres donateurs -  beaucoup sont ses amis - le Centre Edmond et Lily Safra.

Et jusqu’à aujourd’hui, Martine reste très proche de l’Université en soutenant toujours activement l’UHJ-France dans la promotion des nombreux projets de l’Université en France et ailleurs.

Alors, bien sûr, pour tout cela et bien plus encore, il était impensable de ne pas la remercier publiquement, en présence de son mari, Laurent son plus fervent admirateur, de ses 3 filles Noémie, Clara et Géraldine mais surtout de ses petits-enfants, dont certains grandissent ici, en Israël comme sabras.

A David, Léa, Gabrielle, Noam, Simon et Arielle nous disons notre admiration devant la force, la constance et l’énergie dont leur jeune et dynamique grand-mère Martine a su imprégner son engagement.

L’université est heureuse de compter Martine parmi ses plus fidèles amies.

 


De gauche à droite : Michael Federmann, Président du Board, Martine Dassault et Asher Cohen, Président de l'Université hébraïque de Jérusalem.