"Ciel immense"

"Ciel immense": les nouvelles techniques des astronomes pour définir notre superamas galactique et préciser « notre adresse cosmique »

Prof. Yehuda Hoffman, chercheur à l’Institut Racah de Physiques à l'Université hébraïque de Jérusalem, fait partie d'une équipe internationale d'astronomes qui utilisent des nouvelles techniques de mesure pour décrire la place de notre galaxie dans l'univers.

Cette équipe a cartographié notre superamas galactique local dans une recherche qui est en couverture de la prestigieuse revue Nature.

Les superamas font partie des plus grandes structures connues dans l'Univers. La plupart des galaxies sont regroupées en groupes et en amas, les groupes en contenant au plus une cinquantaine et les amas jusqu'à plusieurs milliers. Ces groupes et ces amas, avec quelques galaxies isolées, se regroupent à grande échelle selon des structures encore plus grandes : les superamas dont les limites sont encore mal définies.

Une galaxie se trouvant entre deux de ces structures sera soumise à un « tiraillement gravitationnel » : l'équilibre des forces gravitationnelles déterminera le mouvement de cette galaxie.

En cartographiant les vitesses des galaxies de notre univers local, les chercheurs ont constaté que le superamas galactique contenant notre galaxie, la Voie Lactée, a un diamètre de 500 millions d'années-lumière. Ils ont également constaté qu'il contient une centaine de trillions de soleils dans ses 100.000 galaxies. C'est la première fois que ce superamas a pu être soigneusement cartographié grâce à ces nouvelles techniques.

Cette recherche a été dirigée par le Dr Brent Tully et ses collaborateurs de l’université d’Hawaii, Honolulu. L’équipe a nommé ce superamas « Laniakea » qui signifie «ciel immense » en hawaïen. Ce nom, suggéré par Nawa'a Napoléon (Président du Département de langues, linguistique et littérature à Kapiolani Community College, de l'Université de Hawaii), honore les navigateurs polynésiens qui ont utilisé les connaissances des cieux pour voyager à travers l'immensité de l'océan Pacifique.

Cette recherche a également permis de préciser le rôle joué par le Grand Attracteur, une anomalie de gravité mystérieuse dans l'espace intergalactique qui intrigue les astronomes depuis des décennies. En effet, la Voie Lactée, ainsi que les milliers de galaxies dans le superamas Laniakea, se dirige vers une zone connue comme le Grand Attracteur à environ 160 millions d’années-lumière.

Une vidéo expliquant les nouvelles découvertes peut être vue en ligne

L'équipe de chercheurs inclue Hélène Courtois (Université Claude Bernard Lyon 1, France), et Daniel Pomarède (Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'Univers, CEA / Saclay, France).