Des chercheurs de l’HUJ défient Guerlain

 

C’est le printemps. Bientôt le 1er mai et les effluves de muguet.

Mais que se passe-t-il lorsque les fleurs terminent leur floraison ? Leur odeur disparaît et par conséquent les insectes cessent la pollinisation indispensable à la vie des plantes.

Or, le réchauffement climatique a, entre autres, l’inconvénient de réduire la production de senteur florale. Pour y remédier, des chercheurs de la faculté Robert Smith de HUJ ont trouvé le moyen d’aider les plantes à produire des odeurs et à les protéger ainsi de la chaleur et plus largement de conditions climatiques hostiles.

 

Rédaction : Catherine Dupeyron