Les nouvelles technologies au service de l'Homme

 

A l’Université, un millier de chercheurs collabore dans un cadre pluridisciplinaire permettant des avancées majeures de la science.Nanotechnologie, informatique, ingénierie, bio-ingénierie, toutes ces disciplines et bien d’autres sont mises au service de l’homme pour préparer le monde de demain, améliorer notre vie et protéger notre planète. Découvrez quelques unes des découvertes récentes liées aux nouvelles technologies dans le domaine des nanotechnologies, de la computer vision et de la bio-ingénierie.

 

Trois illustrations des bénéfices concrets de la nanotechnologie :

- Eradiquer les maladies nosocomiales

En France, chaque année, une personne hospitalisée sur 20 contracte une maladie nosocomiale et 4 000 personnes meurent des suites de ces infections. Et le phénomène, loin d’être résorbé, tend plutôt à se développer. Mais, la tendance pourrait bientôt s’inverser grâce à une invention de l’Université hébraïque de Jérusalem. Le laboratoire de chimie, dirigé par le Dr Meital Reiches de l'Université hébraïque de Jérusalem, a mis au point une molécule, qui une fois vaporisée sur les sols, murs et équipements médicaux, empêche les bactéries de se développer. La formule a déjà été brevetée et sera disponible à travers la start-up NanoAF. Ce revêtement non toxique et peu coûteux dure au moins un an. Avec le NanoAF, les bactéries glissent sur le revêtement sans trouver de terrain favorable à leur croissance. Cette invention va permettre de préserver des milliers de personnes du fléau des maladies nosocomiales.

- Isoler et soigner une tumeur sur une puce

La nanotechnologie permet de reproduire la tumeur cancéreuse d’un patient sur une puce de la taille d’une pièce de monnaie. Ces « puces » permettent aux scientifiques de comprendre la structure vasculaire spécifique de la tumeur et de choisir la meilleure nanoparticule pour administrer le médicament de manière optimum. « C'est une nano-médecine personnalisée » souligne le Docteur Ofra Benny, maître de conférences à l’Ecole de Pharmacie et à l'Institut de recherche des médicaments de l’Université, qui a développé cette technique.

- Fabriquer des panneaux solaires bon marché

Utiliser le soleil comme énergie est une aspiration ancienne de l'humanité, mais jusqu’ici la production d'électricité solaire de masse nécessite un investissement financier et d’importantes modifications des infrastructures. Lioz Etgar, Professeur à l'Institut de chimie de l’Université, a développé un nouveau type de panneau solaire moins coûteux et plus efficace. Les panneaux solaires traditionnels sont fabriqués avec du silicium, mais celui de Lioz Etgar est fabriqué à partir d’un nouveau matériau, appelé « pérovskite », une substance cristalline qui absorbe la lumière.

 

Deux illustrations des bénéfices de la computer vision :

Les recherches du laboratoire des Professeurs Amnon Shashoua et Ziv Aviram ont permis la mise au point de Mobileye, assistant de conduite sécurisé et celle d'OrCam, système de reconnaissance pour les aveugles. En effet, les personnes aveugles et mal-voyantes pourront désormais voir grâce à MyEye 2.0, une mini caméra, ultralégère de 25 gr, fixée sur une branche de lunettes. Ce petit appareil, doté d’une intelligence artificielle, est capable de déchiffrer un texte en temps réel et de le lire, grâce à un discret haut-parleur situé au-dessus de l’oreille. Il peut aussi reconnaître des individus grâce à un système de reconnaissance faciale et des produits – marques au supermarché, cartes de paiement, billets de banques

 

Trois illustrations des bénéfices de la bio-ingénierie :

La technologie mise au point dans le laboratoire du Professeur Yaacov Nahmias, directeur du Centre Alexander Grasse de biotechnologie de l’Université, permet à partir du prélèvement d’une simple cellule d’un patient atteint d’un cancer de reconstituer la tumeur sur une simple « puce » et d’élaborer ainsi les traitements appropriés pour chaque patient. Cette technique des « puces humaines » permet également de cultiver un morceau d’épiderme pour permettre des essais cosmétiques sans expérimentation animale et de reconstituer de la viande animale sans élevage. Cette même technique permet donc des avancées significatives dans les domaines de la santé, de la protection animale et de l’environnement.

 

Rédaction : Catherine Dupeyron

 

 

A lire également :

  Yonathan Anahory, physicien de l'infiniment petit en haute résolution