Un héro de la révolution égyptienne en visite l'Université de Jérusalem

 

Maikel Nabil tenant une pancarte sur laquelle est écrit: "Nous rejetons le vol par l'armée de la Révolution Populaire"

Maikel Nabil Sanad, blogueur égyptien et militant pour les droits de l'homme dans le soulèvement de la place Tahrir, a été le premier prisonnier politique du gouvernement post-révolutionnaire. Il s’est rendu en Israël pour la première fois et s’est exprimé à l'Université de Jérusalem le 23 décembre 2012.

Accueilli par l’Institut Harry S. Truman de recherche pour la promotion de la paix de l’Université, en coopération avec l’organisation UN Watch basée à Genève, Sanad s’est exprimé sur son histoire personnelle, les changements politiques en Egypte, et les relations entre l'Egypte et Israël.

En 2011, un tribunal militaire a condamné Sanad à trois ans de prison pour objection au service armé, considéré comme une insulte au Conseil suprême des forces armées qui a remplacé Hosni Moubarak et a critiqué l’utilisation excessive de la force contre les manifestants de la place Tahrir. Au cours de ses 302 jours de prison, il commencé une grève de la faim. Déclaré prisonnier de conscience par les organisations de droits de l'homme, soutenu par les médias sociaux et les manifestations, Sanad a été gracié par le conseil militaire au pouvoir en janvier 2012.

Sanad a décrit sa visite comme étant "un message de la communauté pacifique égyptienne qui est lasse de la violence et de la confrontation, et qui souhaite vivre sans violence, sans racisme et sans murs."

Il a ajouté que pendant longtemps les autorités égyptiennes lui avaient refusé la permission de se rendre en Israël, mais son parrain, l'intellectuel égyptien Ahmed Lutfi el-Sayed, avait représenté l'Egypte à la cérémonie d'ouverture de l'Université de Jérusalem neuf décennies auparavant.

Le professeur Elie Podeh, un expert de Egypte à l'Institut Truman, a décrit la visite de Sanad comme « une occasion rare pour l'Université de Jérusalem d’avoir un avant-goût du printemps arabe qui était en train de se réaliser. »

La visite de Sanad a été organisée par UN Watch, une ONG de contrôle des Nations Unies basée à Genève qui milite en  faveur des droits de l'homme. Hillel Neuer, le directeur exécutif de cette organisation a qualifié Sanad  comme étant «un jeune homme courageux qui croit aux droits de l'homme, et qui a sacrifié sa liberté, et presque toute sa vie, pour la démocratie, la tolérance et la paix entre Israéliens et Arabes. C'est un véritable héros qui inspire espoir et la détermination auprès des jeunes à travers le monde."

Sanad est le premier objecteur de conscience de l'actuel régime, il a fondé un mouvement égyptien contre la conscription militaire du pays en 2009. Les articles de son blog ont été relayés par les journaux internationaux, et sont lus en Egypte et à travers le monde.